English version      Italy version     Russian version

Transport du Catamaran Alinghi 5 à travers les Alpes


 
Ми 26 транспортный корабль Швейцария


L’art de faire voler un catamaran.


En ce mois d’août 2009 s’est déroulé dans les Alpes Suisses et plus particulièrement dans le canton de Vaud un spectacle peu ordinaire alliant le nautisme et l’aéronautique. En effet, un hélicoptère Mil Mi 26 T est venu transporter le nouveau catamaran de la Team Alinghi depuis le Lac Leman en Suisse jusqu’en Italie pour le mettre en eau dans la Mer Méditerranée. Comment alors ne pas s’intéresser à une machine volante capable de tels exploits ?


MIL MI 26 T : la naissance d’un monstre.


Généralité Mil Mi 26 T



Pour remonter aux origines de ce formidable appareil, il nous faut d’abord comprendre la topographie d’un pays : la Russie. L’immensité de cette contrée et les nombreuses zones inaccessibles créent le besoin d’un moyen de transport fiable, capable de fonctionner dans des environnements difficiles.
C’est ainsi que MIL Hélicoptère Industrie répond à cette demande de l’état russe en construisant des hélicoptères lourds, capables de transporter de lourdes charges en soute ou à l’élingue.

•    En 1954 naît le précurseur du MIL MI 26 : le MI-6 nom de code OTAN Hook.
Ce premier engin entend couvrir toutes les exigences de l’OKB (experimental design bureau) quant à la création d’un hélicoptère capable d’emporter une charge de 11 tonnes « 25000 livres » sur une distance de 240 km « 150 miles ». Il sera ainsi particulièrement utile pour les opérations en Sibérie où les transports routiers deviennent difficiles dans cet environnement extrême.
Cet hélicoptère a été conçu aussi bien pour le militaire que pour le transport civil.
Lorsque le MIL MI 6 Hook entre en production il est propulsé par des turbines Soloviev  D-25V qui produisent une puissance de 5550 SPH chacun et un rotor 5 pales d’un diamètre de 35 mètres « 115 pieds ».




Mil Mi 6 Hook     MIL MI 26 T au décollage
Mil Mi 6 Hook et MIL MI 26T



Le projet Mil Mi 26 voit le jour au début des années 1970 dans les bureaux d'étude de Mil Mi avec un cahier des charges bien précis puisque ce futur hélicoptère doit pouvoir transporter des charges allant jusqu'a 20 tonnes alors que son poids à vide ne doit pas dépasser la moitié de son poids maximum au décollage. Le premier exemplaire du Mil Mi 26 sort des usines Russes en 1977 avec un premier vol en décembre de cette même année. Il porte le nom de code  "
OTAN Halo".

L'appareil entre en production courant de l'année 1980 et fut présenté pour la première fois au public lors du Salon du Bourget durant l'été 1981.

 A ce jour il en a été fabriqué environ 300 exemplaires.

Lorsqu’on regarde le MI 6 et MI 26, on peut constater une ressemblance, mais le MIL MI 26 est 66 % plus puissant que le MIL MI 6, malgré un poids plus important. Le MI 26 peut soulever une charge de 20 tonnes « 44000 livres », peut embarquer 82 personnes ou contenir 60 civières. Il est propulsé par deux turbines libres LOTAREV D-136 d’une puissance de 11550 SPH chacune. Le MI 26 est le seul hélicoptère au monde équipé d’un rotor principal de 8 pales. Les pales sont fabriquées en matière composite, le rotor est en titane, son diamètre est de 32 mètres « 105 pieds ». Son entretien est simplifié ce qui facilite les opérations dans des zones reculées. Le MIL MI 26 est équipé d’une turbine auxiliaire de 119 Kw : l’APU TA-8V, pour fournir l’énergie électrique et hydraulique qui aide au démarrage des 2 turbines LOTAREV. Ses capacités d’embarquement de charge dans la soute sont comparables à un avion de transport militaire C130 Hercule Américain. Il est équipé de porte cargo pour faciliter le chargement de véhicules. L’équipage est composé de 5 hommes : le pilote, le copilote, l’ingénieur électricien, le navigateur et l’arrimeur. Le MIL MI 26 Halo reste dans la tradition russe des hélicoptères lourds et demeure le plus puissant hélicoptère sur terre.
La modernisation de cet hélicoptère est à l’étude jusqu’en 2011 afin de fournir une avionique modernisée tout écrans, un équipage réduit à 3 personnes et une charge utile passant de 20 tonnes à 22 tonnes.



Vue sur la mécanique du MIL MI 26                            Vue sur les turbines


 taille d'une tuyère
Différentes vues partie mécanique du Mil Mi 26 T



Diverses versions du MIL MI 26 :

Mi-26 : Transport militaire de base.

Mi-26A: Incorporation du système de navigationPNK-90 testée en 1985 destiné aux appoches et descentes automatiques militaires .

Mi-26T: Transport civil de base.

Mi-26T2 : Avionique améliorée (tout LCD) avec système de navigation. La version militaire sera adaptée pour les opérations de nuit, une tourelle d'observation gyrostabilisée, un détecteur FLIR et un télémètre laser.

Mi-26TS: Grue volante, crée à la base pour la pose d'antennes de télécommunication de 16 tonnes.

Mi-26MS: Version d'évacuation médicale: possibilité d'accueillir jusqu'à 60 patients sur civière; ou sept patients en soins intensifs.


Mi-26P: Transport pour 63 passagers, essentiellement quatre sièges de front  avec allée centrale.


Mi-26S: Version développée à la hâte pour des tâches de secours après l'explosion de Tchernobyl , équipée de système de pulvérisation de désactivant nucléaire avec réservoir interne. 

Mi-26TM: Flying grue (projet) .

Mi-26TP: Lutte contre les incendies. Version parue en 1994, avec réservoirs internes d'une capacité de 15000 litres de retardateur de feu, répartis sur un ou deux réservoirs ou 17.260 litres d'eau.

Mi-26TZ: Version pétrolier qui a vu le jour en 1998, avec une capacité de  14.040 litres . Cette version est ni plus ni moins la version Mi-26T avec des équipements. La conversion entre les deux versions  prend au minimum 2 heures .

Mi-26M:
Dernière version à l'étude avec avionique modernisée , re motorisation ......

Prix: 8 millions à 10 millions $ US (Mi-26T) (Année 2000).


Panoramique Haute Définition

Panoramique HD Mil Mi 26 T RA-06291
Cliquer pour zoomer
Aide

Tableau des caractéristiques techniques

Pays d'origine :   Russie
Constructeur : Mil Mi  
Date d'introduction sur le marché :    1983
Rôle Transport / Cargo 
Nombre de pale principale: 8 pales
Diamètre du rotor :  32 mètres
Nombre de pales anti couple : 5 pales
Diamètre de l'anti couple :   7,6 mètres
Longueur rotor tournant :    40 mètres
Longueur du fuselage :   33,5 mètres
Hauteur :  8,2 mètres
Dimension du compartiment cargo : 12 mètres
Hauteur de la soute :  Variable de 2,9 a 3,2 mètres 
Dimension du compartiment cargo :   12 mètres
Masse :  49,500 Kg  
Masse maximale : 56 000 Kg 
Poids à vide : 28,200 Kg 
Charge à l'élingue : 20 000 Kg
Motorisation : Lotarev D-136 11 
Vitesse maximale : 295 km/h 
Vitesse de croisière : 255 km/h
Autonomie : 475 à 800 Km suivant la charge maximale
Plafond de vol :  4600 mètres  
Fuel :   interne de 11,900 litres - réservoir supplémentaire en soute



Mil Mi 26 T   

Cliquez pour voir la photo

Ministere Russe des situations urgente RA-06291

 

Cliquez sur l'affichage de votre choix en dessous de la photo

Plein écran        1024 x 768

Cliquez sur l'affichage de votre choix en dessous de la photo

Plein écran        1024 x 768

 


Team Alinghi : à l’assaut d’une nouvelle victoire ?

La Team Alinghi a vu le jour en 2000 et a à son palmarès de nombreuses victoires en course nautique comme la Coupe Louis Vuitton en 2002 ou même plus récemment la coupe de l’America en 2007. Pour l’édition de 2010 qui se déroulera dans le golfe persique Ras Al Khaimah aux Emirats Arabes Unis, la Team Alinghi a construit un catamaran aux dimensions hors normes puisque ce dernier fait 27,4 mètres de long et présente une hauteur de 52 mètres pour un poids de 12 tonnes. Le mât à lui seul pèse 2 tonnes. Le bateau a été construit dans la banlieue de Villeneuve (Suisse), ville située à 300 kilomètres à vol d’oiseau de la première mer.

 Catamaran Alinghi 5 en construction à Villeneuve                    Catamaran Alinghi 5 sur le lac Leman
Coup de pouce aérien pour cette équipe de choc.

Avant de pouvoir voguer vers de nouveaux exploits, il reste un défi technique à relever par la Team Alinghi en cet été 2009: trouver comment transporter un catamaran d’une dizaine de tonnes des chantiers navals de Villeneuve au lac Leman pour des essais puis dans un second temps jusqu’en mer Méditerranée, à Gênes en Italie.

Carte de transport Alinghi 5 
Le transport est impossible par la route et par le fleuve trop petit. Seule solution : la voie des airs. Mais le lac Leman est à 300 Km de la mer la plus proche et entre cette mer et le lac se trouve la chaîne de montagne la plus haute d’Europe : les Alpes. Alinghi demande à la société Heliswiss International spécialiste du levage aérien, des solutions techniques. Cette solution vient de l’est, d’un hélicoptère monstrueux construit par l’ex-union soviétique : le MIL MI 26.
Le Mil Mi 26 est une machine d’état appartenant au ministère russe des situations urgentes. L’appareil vient donc tout droit de Russie proche de Moscou.
Il se pose à l’aéroport de Lausanne / La Blécherette en Suisse le 04 juillet 2009.

Arrivé du MIL MI 26 T Russe à Blécherette Lausanne      Panoramique MIL MI 26T posé à Blécherette SUISSE

MIl Mi 26 vue de coté au sol

Le bateau doit flotter sur le Lac Leman cinq jours plus tard pour faire ses premiers essais et être baptisé dans la foulée.
Le transport est prévu au petit matin du 09 juillet, mais les conditions météo ne sont pas favorables ; c’est donc seulement en fin d’après midi que l’opération peut avoir lieu. Dans la matinée un Kamov KA 32 A12 de la société Heliswiss International effectue tout de même le transport du mât du catamaran ce qui est en quelque sorte, un avant goût de ce qui attend le Mil Mi 26T.


KAMOV KA 32 Helisiwss international        KAMOV KA 32 Helisiwss international

L’hélicoptère lourd Russe transporte avec succès le bateau sur le lac Leman - une opération assez rapide car le bateau est à quelques minutes de vol du port d’attache provisoire du catamaran Alinghi 5. Les essais sur le lac peuvent commencer ! Ces derniers vont durer un mois.
Le 7 août 2009, tôt le matin la société Heliswiss International et la Team Alinghi sont prêtes pour la mission la plus difficile du programme Alinghi 5 : transporter le bateau du port de Bouveret en Suisse à la ville de Gênes en Italie.
Aux environs de 7h30 du matin, un Super Puma AS 332 C1 d’ Heliswiss International  convoie le mât du bateau et ouvre la route du Mil MI 26 avec une heure d’avance afin de donner les instructions météo à l’équipage Russe. Les badauds s’entassent rapidement sur les rives du lac Leman pour attendre la grue volante.


Le mat de 50 mètres posé au sol en attente de super puma                    Super Puma Helisiwss international

Les préparatifs du MIL MI 26 T sont plus longs que pour les autres hélicoptères. Il nécessite une visite générale de l'exterieur et de la mécanique , de sortir le materiel et de le mettre en place, enfin il faut mettre en route le monstre .

un mécanicien Russe lave les vitre du MI26



Mise en place du matériel de levage                 Mise en place du matériel de levage  
A 9 heures l’appareil arrive enfin, les équipes de techniciens attendent déjà sur le bateau pour accrocher les 4 points d’attache de l’élingue de 60 mètres. La manœuvre est délicate car le bateau est sur l’eau et le souffle du colosse n’aide en rien les opérations d’arrimage. L’accroche du bateau aux élingues dure 7 minutes. Une fois ce dernier bien arrimé à l’hélicoptère, les pilotes commencent doucement à arracher le bateau de l’eau.
Ca y est, c’est parti pour un transport d’environ 300 kilomètres d’une durée approximative de 4h30 au dessus des Alpes avec des passages culminant à près de 3000 mètres. 


Arriver du Mil Mi 26 T                 Mil Mi 26 T au positionnement au-dessus de la charge

Les opérateurs mettent en place les élingues sur le bateau                  Le top c'est accroché

Vue aérienne du catamaran encore accroché à la péniche                  Vue aérienne du catamaran et le MIL MI 26T qui produit un souffle énorme

Souffle de la "bête" sur l'eau

L’hélicoptère doit éviter de survoler les habitations et les bâtiments. Le chemin est presque une ligne droite de la Suisse à l’Italie. La plus grande difficulté pour les pilotes est de veiller à ce que le catamaran pendu sous l’hélicoptère ne se mette pas en rotation. Bien entendu de nombreux calculs ont été réalisés antérieurement par les ingénieurs pour déterminer une vitesse de vol ainsi que les longueurs d’élingues à utiliser. Le catamaran est équipé d’un petit parachute à l’arrière pour qu’il reste bien en ligne pendant le transport.


Vue aérienne MIL MI 26 et Catamaran dans la vallée du Rhone

Vue aérienne MIL MI 26 et Catamaran dans la vallée du Rhone    Vue aérienne MIL MI 26 et Catamaran dans la vallée du Rhone    Vue aérienne MIL MI 26 et Catamaran dans la vallée du Rhone
Vue aérienne MIL MI 26 et Catamaran dans la vallée du Rhone    Vue aérienne MIL MI 26 et petit avion de tourisme    Vue aérienne MIL MI 26 et Catamaran dans la vallée du Rhone

Après la vallée du Rhône se dresse le col du Saint Bernard. La montée est progressive mais pas assez rapide, le Mil Mi 26 est obligé de faire une boucle pour passer le col. Le passage des sommets enneigés des Alpes est fabuleux et restera gravé dans les mémoires.

Passage de la montagne

A mi chemin sur l’aéroport de Biella en Italie, l’hélicoptère doit faire une halte pour refaire le plein des réservoirs qui n’ont été remplis que de 10 000 litres de fuel pour assurer une réserve de puissance pour le passage des Alpes. Une équipe au sol est déjà présente pour le bon déroulement de la pose du bateau au sol.

Posé du catamaran à Biella Italie, pour le refuelling

Pas de souci majeur. La route reprend pour le port de Gênes / Italie. Les conditions météo sont bonnes, la vitesse de croisière est correcte: près de 70  Kts.
Peu après 14 heures, le précieux chargement arrive enfin à bon port à Gênes .

Alinghi 5 dans le port de Gêne

Le MIL MI 26  empruntera le même trajet pour le retour sur l’aéroport Lausanne / Blecherette pour récupérer du matériel laissé là pour la mission et surtout pour réinstaller les réservoirs supplémentaires qui lui permettront de retourner en Russie avec pas moins de 30 000 litres de fuel.

Mise en place des réservoir supplémentaire       Mise en place des réservoir supplémentaire
Système de levage pour la mise en place des réservoirs             Les réservoirs suplémentaire du MIL MI 26
Cette opération aura attiré de nombreux curieux aussi bien pour admirer le monstre des airs que pour voir le catamaran d’Alinghi 5 faire son baptême de l’air avant de faire son baptême du feu pour l’America Cup en février 2010. Cette opération de transport hors normes aura demandé des mois de calculs et d’autorisations diverses pour les deux pays traversés. Pour l’équipage russe c’est une mission de plus accomplie avec succès. De retour au pays il enchaînera sur un repos bien mérité en famille.
PROCHAINE MISSION : Les feux de forêt en Grèce. Mais sur le retour un problème technique à obligé l'équipage à se posé en Allemagne, pour pouvoir réparer.


LES VIDÉOS




Copyright : HelicoMontagne, Alinghi Carlo Borlenghi, Photopresse, LCI, Alinghi TV.
Remerciement à Alinghi communication Espagne, Photopresse, HeliAlps - Jean-Luc, l'équipage du Mil Mi26, OPS Helisiwss.

Réalisation 
 Balmain Olivier et Elie Antoine